REVITALISATION2014

 

SECTEUR DES

BELLES-VUES

SEPTEMBRE 2014

 

INTRODUCTION

 

Chers amis, suite aux quelques rencontres tenues dans les paroisses au cours des dernières années, voici un plan d’action qui semble s’imposé si nous voulons garder nos communautés vivantes et assurer le rôle de chacune dans l’accomplissement de la mission que le Seigneur nous a confiée.

 

QUELLE EST CETTE MISSION CONFIÉE À NOS COMMUNAUTÉS?

 

Pour redécouvrir ou rafraîchir notre notion de la mission confiée à nos communautés, relisons dans l’évangile de saint-Marc le premier envoi en mission des Apôtres.

 

MC, 6,7-13

 

Jésus appela les Douze et il les envoya deux par deux en mission. Il leur donna autorité sur les esprits impurs et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route sauf un bâton, pas de pain, de sac, de pièces de monnaie dans leur ceinture. Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. Ils partirent et proclamaient qu’il fallait se convertir. Ils libéraient les gens d’esprits mauvais, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades et ceux-ci s’en trouvaient mieux. Voilà ce que nous pouvons lire chez saint Marc.

 

Pour compléter, relisons aussi les dernières phrases de l’évangile de saint Matthieu.

 

MATT, 28,16-20

 

Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent.  Certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les, apprenez-leur tout ce que je vous ai enseigné. Moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde.

 

ÉLÉMENTS PRÉSENTS DANS CES ENVOIS EN MISSION

 

*Les apôtres ne sont pas envoyés en solitaires. Ils sont deux par deux. Être seul, ça peut être parfois décourageant. Être deux nous permet de nous appuyer l’un sur l’autre, d’échanger, de partager des joies, des réussites mais aussi des échecs et des peines. Être deux nous permet de nous soutenir dans la prière. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là avec eux…

 

*L’évangile nous dit que certains eurent des doutes. Pourtant ils sont tous envoyés en mission et Jésus ajoute que malgré les doutes nous avons tout ce qu’il faut pour accomplir la mission. Nous avons un cœur capable d’aimer, d’écouter, de compatir, d’être sensible aux humains rencontrés et à tout ce qui fait leur vie. Nous avons aussi une intelligence, de la créativité. Oui, nous avons tout ce qu’il faut pour rendre Jésus vivant, intéressant, attrayant. En plus, il est avec nous jusqu’à la fin du monde.

 

*Notre mission, c’est donc de refaire tout ce que Jésus a fait. C’est de le rendre vivant et agissant dans notre monde bouleversé qui cherche la vérité, la justice et la paix en rappelant sa Parole et son amour.

 

 

 ACCOMLISSEMENT DE NOTRE MISSION

 

Comment accomplissons-nous cette mission? Qu’est-ce que nous faisons présentement pour réaliser cette mission? Nous reste t-il des choses à faire?

 

Pour répondre à ces questions, jetons un regard sur les différents volets de la mission : la formation chrétienne ou transmission de notre héritage de foi, la vitalité, de nos communautés, la présence de l’Église dans le milieu et le financement de nos communautés en vue de la mission.

 

LA FORMATION CHRÉTIENNE :     Apprenez-leur tout ce que je vous ai enseigné…

 

Le baptême :

 

Présentement la préparation au baptême est assurée par Thérèse qui inscrit, prépare et participe à la célébration des baptêmes. Cette préparation est très bien faite et Thérèse est très appréciée par les couples. Je la remercie bien chaleureusement  pour ce travail qui est exigeant et qui demande un grand respect des personnes.

 

Face à tout ce qui regarde les baptêmes, j’ai trois préoccupations.

 

La première, c’est combien de temps Thérèse va-t-elle être capable d’assurer ce service? Il faudrait selon moi, trouver une ou deux personnes qui pourraient travailler avec Thérèse dans cette importante tâche pendant qu’elle est là. Ces personnes pourraient bénéficier de l’expérience de Thérèse.

 

La plus grosse interrogation face au baptême, c’est le suivi au baptême. Cinq années se passent entre la célébration du baptême et l’éveil religieux des petits. Que se passe t-il au niveau de la foi pendant ces 5ans? Il existe des outils pour assurer un suivi au baptême. Il y a entre autre des lettres qui sont envoyés aux parents leur suggérant des activités spirituelles avec leur enfant à différents âges. Y aurait-il autre chose à réaliser pour aider les parents dans l’éveil religieux de leurs petits? Il y a le Synode sur la famille qui commence à Rome ces jours-ci…

 

La dernière concerne la présidence des baptêmes. Dans certains diocèses surtout en pays de mission, les baptêmes sont présidés par des laïcs. Dans le diocèse la question a été abordée au CPR et au CDP. La réflexion est sensée avancer cette année.

 

Voilà  pour la préparation et la célébration des baptêmes. Passons maintenant à la catéchèse donnée aux jeunes du niveau primaire.

 

CATÉCHÈSES DONNÉES AUX JEUNES DU NIVEAU PRIMAIRE :

Apprenez-leur tout ce que je vous ai enseigné…

 

Actuellement nous avons environ 200 jeunes au primaire dans nos différentes communautés. Des catéchèses sont offertes aux jeunes. Ces catéchèses leur rappellent Jésus et les préparent à la célébration des sacrements reliés à leur âge. Je remercie bien sincèrement les responsables de ce volet dans chacune des communautés : Céline pour St-Cyprien, Louise pour St-Jean, Marlène pour Ste-Rita, Nathalie pour St-Médard. St-Clément n’a pas de responsable depuis le départ de Marie Claire, c’est Christine qui remplace pour le moment. Je remercie également Claudette Bastille qui est responsable au niveau du Secteur pour ce volet.  Merci à toutes nos catéchètes. Elles sont une trentaine dans notre Secteur en ce moment. Merci donc à vous qui mettez beaucoup d’efforts pour rendre les catéchèses attrayantes pour les jeunes. Ce volet répond  vraiment à l’invitation de Jésus : Apprenez-leur tout ce que je vous ai enseigné…

 

Je vois quand même quelques difficultés dans ce volet. Il y a d’abord le recrutement des catéchètes. Combien de temps pourrons-nous trouver des catéchètes pour nourrir nos jeunes au niveau spirituel?

Il nous manque une responsable dans une paroisse, qui pourrait combler ce poste? D’autres responsables sont à la veille de quitter, pourrions-nous trouver d’autres personnes qui pourraient travailler avec celles es poste actuellement afin de se préparer à prendre la relève?

Certains parents appuient leur jeune dans ce domaine de leur vie en s’intéressant à ce qu’il vit et en faisant avec lui les petits travaux reliés à la catéchèse. D’autres parents ne manifestent aucun intérêt? Quoi faire? Si les parents ne s’intéressent pas aux catéchèses, il y a de grosses chances que le jeune manque lui aussi d’intérêt.

 

Selon moi, il serait intéressant que les catéchèses débouchent de temps à autre sur des petits engagements concrets dans la communauté : participation d’un groupe à une messe dominicale ou une célébration dominicale de la Parole, préparation de cartes de Noël à des personnes âgées dans des résidences, rencontre avec des aînés pour dialoguer sur la foi, participation aux Paniers de Noël…

 

Après la célébration de la confirmation, nous assistons encore à un grand vide. Nous ne voyons plus ces jeunes. C’est comme si la foi c’était bon uniquement quand on est des enfants. Pourrions-nous chercher à intéresser des jeunes, à les rassembler pour préparer dans l’année une, deux ou trois activités qui pourraient concerner la vie de toute la communauté? Les jeunes se sentiraient alors utiles…ce pourrait-être une soirée où les jeunes mettent en valeur leurs talents, une soirée de jeux, paquet voleur, Banquier ou autres… (Je rêve…)

 

CATÉCHÈSES AUPRÈS DES ADULTES : Apprenez-leur tout ce que je vous ai enseigné…

 

Nos messes dominicales et sur semaine, nos célébrations dominicales de la Parole, les célébrations des funérailles et des grandes fêtes de l’année sont des moments où nous transmettons ce que le Seigneur nous a enseigné. Il y a aussi des groupes qui existent et qui ont comme mission d’offrir du ressourcement : les deux groupes du Renouveau, les Associés de sœur Madeleine, il y avait la Vie montante qui va peut-être continuer, il y a les chorales car je crois que le message du Christ peut passer par l’apprentissage de chants. Il y a également les deux mimes qui sont faits par des adultes et des jeunes, celui de Noël et celui du Vendredi saint qui sont autant pour les acteurs que pour les spectateurs de magnifiques catéchèses. Pourrions-nous faire plus?

 

Serait-il pensable que pendant l’Avent et le Carême avec l’aide de la revue Prêtre et Pasteur que nous vivions pour chacun de ces grands temps de l’année au moins une rencontre pour approfondir notre foi?

 

Serait-il possible qu’à l’occasion nous nous arrêtions sur  la question de la souffrance, de la maladie, de l’injustice dans certains pays, du divorce, de la mort, de la guerre?

 

Pensez-vous qu’une retraite paroissiale à tous les deux ans serait quelque chose qui pourrait nous aider dans notre vie de foi?

 

Que pourrions-nous faire pour accomplir cette invitation du Seigneur au niveau des adultes : Apprenez-leur tout ce que je vous ai enseigné

 

VITALITÉ DE NOS COMMUNAUTÉS : Apprenez-leur tout ce que je vous ai enseigné…

 

Ce volet concerne d’une façon spéciale tout le côté liturgique de nos communautés.  Je ne reprends pas ce que je viens de dire au sujet des messes dominicales  et des célébrations de la Parole sauf qu’il faudrait peut-être avoir du ressourcement et de toujours penser au recrutement pour nous remplacer quand nous ne serons plus là. Dans ce domaine, je pense d’une façon particulière aux chorales de nos paroisses, à nos organistes qui font beaucoup d’efforts pour bien animer nos célébrations. Je souligne aussi l’entraide entre les paroisses pour le chant. Je trouve que c’est un beau partage. Par le chant, vous rappelez l’enseignement du Seigneur et vous nous aider à prier. Combien de personnes quittent nos célébrations avec les mots d’un chant dans le cœur. N’est-ce-pas une façon de faire de l’évangélisation? Bravo et merci à nos chorales, organistes directrices et directeur de chorales.

 

Je salue également toutes les personnes qui assurent la proclamation de la Parole de Dieu lors de nos célébrations ainsi que ceux et celles qui assurent le service à l’autel. Merci à ceux et celles qui s’occupent de trouver ces personnes, de les appeler pour que tout se déroule bien. En passant, tous ceux et celles qui accomplissent ces deux services, vous êtes des êtres avec une mission spéciale. Quand on s’achemine vers la prêtrise nous recevons des ordres que nous appelons mineures. Ça fait partie des étapes vers le sacerdoce. C’est ainsi que nous recevons l’ordre de Lecteur et l’ordre d’acolyte, c’est-à-dire du service de l’autel. Dans l’histoire il y a des personnes qui sont demeurées lecteur et acolyte toute leur vie. C’était leur façon d’être au service du Seigneur. Merci donc à toutes les personnes qui accomplissent ces taches. Merci aussi aux ministres de la communion. Il faudrait certainement officialiser d’une certaine façon ces services et par la même occasion offrir de temps à autre des petits moments  de formation.

 

Nous n’avons pas comme tel dans nos paroisses des comités de liturgie. Nous pensons nos liturgies au niveau du Secteur mais au niveau paroissial il n’y a pas de comité de liturgie. Selon vous serait-il bon qu’au moins dans chacune de nos communautés, les personnes qui s’occupent de la chorale, de la musique, des lecteurs et des servants, de la décoration se réunissent de temps à autre pour réfléchir à ce qui est propre à chacune des communautés, à voir au recrutement du personnel suffisant pour accomplir notre mission liturgique? Quand nous serons plus là, qui va nous remplacer?

 

Un dernier point sur lequel il me semble indispensable de nos pencher, c’est la présidence des funérailles per des laïcs. Ici dans la paroisse, il y a Enrico qui possède la formation et le mandat de présider des funérailles. Il va falloir procéder surtout pendant la période des vacances ou les funérailles sont le samedi car toutes les familles veulent cette journée… En passant sur ce sujet, je veux remercier tous ceux et celles qui ont accepté de faire des prières dans les Salons funéraires. Merci pour le service que vous rendez. Encore ici, il faudrait nous rencontrer plus souvent pour partager nos expériences et nous aider les uns les autres.

 

PRÉSENCE DE L’ÉGLISE DANS LE MILIEU :

Il leur donna autorité sur les esprits mauvais…

Ils expulsaient des esprits mauvais…

Ils faisaient des onctions d’huile aux malades et ceux-ci s’en trouvaient mieux…

 

Ce volet de la Présence de l’Église dans le milieu, nous invite d’une façon spéciale à mettre nos pas dans ceux de Jésus qui allait vers les petits, les pauvres, les malades, les désemparés de la vie, les rejetés, les  marginaux… Ce volet, c’est celui de l’engagement social.

 

Dans nos communautés, ce volet est vécu d’une façon spéciale lors de l’activité des Paniers de Noël et à l’occasion de notre soupe de Développement et Paix. Cette activité est toujours un grand moment de joie dans la vie du Secteur. Ces activités pour moi rejoignent beaucoup le Christ qui se souciait  des pauvres et des petits. D’autres gestes sont également posés à certaines occasions. Je me rappelle entre autre d’une quête en faveur d’une famille pauvre après la messe à St-Clément qui avait rapporté autour de 1500.00$. Il y a également tous ces gestes qui sont faits dans le secret auprès de personnes pauvres. Je pense entre autre à un jeune homme de St-Jean qui a été aidé de multiples façons par beaucoup de familles de la paroisse. Je vous dis merci à vous toutes et tous qui accomplissez cette parole de Jésus : J’avais faim, soif et vous m’avez donné à manger et à boire…J’étais malade, nu et vous êtes venus jusqu’à moi, vous m’avez vêtu…

 

Selon moi il y a cependant des vides  dans nos paroisses à combler.

 

Que faisons-nous pour nos personnes malades? Elles aimeraient peut-être une visite, la communion, la célébration de l’Onction des Malades. Pourrions-nous nous former un petit groupe à partir de chacune des paroisses pour regarder ce que nous pourrions faire pour imiter le Christ qui allait vers les malades?

 

À chaque année à St-Clément, il y a la Fête de la Vie qui regroupe tous les jeunes, les nouveaux baptisés, qui souligne les engagements de personnes au niveau de la communauté. Ne pourrions-nous pas faire une fête semblable dans chacune de nos  communautés?

 

Les personnes qui ont vécu le départ d’une personne aimée se retrouvent souvent bien seules après les funérailles. Pourrions-nous faire quelque chose pour ces personnes?

 

Que pourrions-nous faire pour aider des personnes qui vivent toutes sortes de souffrances : divorce, séparation, intimidation? Pourrions-nous au moins nous arrêter et regarder dans nos communautés les personnes qui souffrent peut-être simplement pour leur penser?

 

Il ne s’agit pas de remplacer ce qui se fait déjà au niveau du CLSC ou de d’autres organismes mais peut-être de leur apporter notre aide, de collaborer avec eux ou de répondre à des besoins qui sont actuellement sans réponse…

 

Que faisons-nous devant des injustices qui nous scandalisent? Voilà beaucoup de questions qui rejoignent ce volet de la mission du chrétien et de la chrétienne qui consiste à être les mains et le cœur compatissants de Jésus.

 

LA DIMENSION ADMINISTRATIVE DE NOS COMMUNAUTÉS

 

Il nous reste une dimension importante de nos communautés à regarder. C’est tout le côté administratif. Pour réaliser la mission que le Seigneur nous confie, il nous faut des locaux, des personnes, du matériel. Actuellement dans chacune de nos communautés nous avons un Conseil de fabrique composé de 6 personnes qui veillent à la bonne utilisation des fonds financiers des paroisses. Il y a dans chacune des paroisses des secrétaires soient payées ou bénévoles qui assurent l’accueil des différentes demandes dans les bureaux : enregistrement de messes, de funérailles, de mariages, de baptêmes, d’actes dans les registres de la paroisse. Plusieurs ont également la charge de la comptabilité. En fait, les secrétaires sont indispensables dans la vie d’une paroisse. Les secrétaires sont également des oreilles qui écoutent, des cœurs qui consolent. Ce personnes sont indispensables et contribuent à l’accomplissement de la mission que le Christ nous confie. Je leur rends hommage et les remercie bien sincèrement pour leur grande disponibilité et leur compréhension.

 

Nos Fabriques sont de plus en plus confrontées à des problèmes financiers importants. Dans le diocèse 85% d’entre elles sont déficitaires à chaque année, 25% sont carrément en faillite, une dizaine d’entre elles ne sont plus capables de payer leur pasteur.

 

Pour notre Secteur, la situation n’est pas aussi grave grâce à certaines initiatives prises dans les communautés et dans le Secteur. Je pense à notre Loterie qui rapporte un montant net d’environ 34000.00$ par année ce qui paie pendant 4 mois les salaires et certains frais rattachés à la pastorale. Je pense au Bazar de St-Cyprien qui rapporte à chaque année un revenu net d’environ 23000.00$ par année. Je pense à  l’aménagement de la Bibliothèque dans l’église de St-Jean qui donne un loyer de 2000.00$ par mois et au chauffage à la biomasse qui est sensé réduire nos factures de chauffage d’environ 20%. Je pense au projet de St-Cyprien qui avance. L’église va devenir une salle multifonctionnelle abritant les bureaux du presbytère et pouvant continuer à servir pour le culte. Présentement, c’est la Municipalité qui est propriétaire de l’église. Lorsque le projet sera réalisé, la Fabrique paiera un loyer de 1000.00$ par mois pour les locaux qu’elle occupera. Il y a dans ces deux Fabriques et les trois autres toutes les multiples activités de financement qui se déroulent à chaque année. Beaucoup de personnes ont à cœur de conserver leur église au centre de la communauté. Je vous remercie pour tout ce que vous faites dans ce domaine du financement de nos Fabriques.

 

Il y a quand même des réalités qui nous rattrapent et nous posent questions.

Dans la majorité des paroisses, il y  a une baisse marquée dans le paiement de la capitation. Des anciens qui étaient fidèles à acquitter ce paiement nous quittent et ne sont pas remplacés par des plus jeunes. Comment sensibiliser ceux et celles qui ne paient plus leur capitation? Comment réagir au fait qu’il y a de plus en plus des célébrations de funérailles dans les Salons funéraires?

 

Le poids de l’organisation d’activités de financement revient toujours sur les épaules des mêmes personnes qui commencent à être fatiguées. Dans ce sens, le recrutement de personnes pour devenir marguillier et s’impliquer dans différents organisation de financements est de plus en plus difficile.

 

Nos églises ont été construites à l’époque où la pratique religieuse était de 99% alors qu’aujourd’hui elle n’est qu’à 10% et à certaine période de l’année moins que cela. Le sort de deux églises est comme réglé mais qu’adviendra t-il des autres?

 

Voilà des situations qui posent des questions. Des situations qui concernent les Conseils de Fabriques mais aussi nous toutes et tous qui sommes intéressés par la vie et la mission de l’Église.

 

CONCLUSION

 

Chers amis, voilà il me semble le tableau qui est devant nous. Et c’est à nous, dans ce monde,  que le Seigneur nous dit : Allez, je vous envoie, faites des disciples, baptisez-les et apprenez-leur à garder tout ce que je vous ai enseigné. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. Comment faire pour réaliser l’invitation du Seigneur? Voici ce que le projet de revitalisation présent dans notre diocèse que nous connaissons déjà pour en avoir parlé nous propose comme structure:

 

Il faudrait retrouver dans chaque communauté quelque soit sa grosseur un Conseil composé des personnes suivantes et l’objectif suivant à poursuivre:

 

 

L’objectif :C’est la mission de Jésus : Allez, je vous envoie, faites des disciples…

 

Conseil :

2 responsables : 1 Président ou présidente de Fabrique et 1 Responsable de la pastorale (Mandat de 3 ans renouvelable une fois.)

3 personnes en charge de volets (Mandat 3 ans renouvelable une fois)

Formation chrétienne : enfants, adolescents, adultes

Vitalité et liturgie

Présence de l’Église dans le milieu : engagement social

 

N.B. Chacun des volets est formé de la personne responsable et de deux ou trois personnes qui sont unie à elle dans ce volet. Pour ce qui est de la Formation chrétienne, la personne responsable travaille avec les catéchètes.

 

Le prêtre ou L’agent(e) de pastoral : Le prêtre ou l’agent de pastoral responsable de plus d’un secteur pourrait travailler avec les 2 responsables, les deux personnes pivots de chacune des paroisses qui lui sont confiées…

 

 

 

QUESTIONNEMENT :

Ce plan a-t-il du sens et est-il réalisable?

Faudrait-il le modifier? Si oui, quels sont les changements à y apporter?

Suite à notre rencontre de ce soir, quel suivi à apporter?

 

Merci beaucoup de vous préoccuper de l’avenir de notre Église présente dans notre Secteur des Belles-Vues.

                                                                    Hermel Lahey, ptre

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION TENUE LE 9 OCTOBRE 2014 À LA SALLE ÉDOUARD D’AUTEUIL DE L’ÉGLISE DE ST-JEAN-DE-DIEU

 

Présence des personnes :

 

87 personnes en provenance de nos cinq communautés du Secteur des belles-Vues ont répondu à l’appel pour cette rencontre.

 

Contenu de la présentation par Hermel  suite aux rencontres et projet de la revitalisation :

 

Nous avons entendu avec intérêt le compte-rendu des rencontres présenté per Hermel. Nous avons pris conscience que nous réussissons de bonnes et belles choses et nous devons nous en réjouir. Par contre, nous voyons qu’il y a des pans de la pastorale qui ne trouvent pas de réponse.

 

Nous nous heurtons au problème du renouveau dans nos équipes. Des responsables de volets sont là depuis plus de 10 ans. Ce n’est pas facile de trouver des personnes pour les remplacer. Quand une personne décide d’arrêter son engagement, personne n’a été préparée pour prendre la place. Nous sommes donc pris au dépourvu. Nous avons travaillé beaucoup en secteur peut-être au détriment de la vie de chacune de nos communautés. C’est le Secteur qui a pris toute la place.

 

Nous prenons conscience que la pratique religieuse a beaucoup changée mais nous croyons que les personnes ont encore la foi. Mais c’est une foi qui aurait besoin d’être cultivée, enrichie. Dans le fond la catéchèse ne devrait pas se limiter aux  jeunes comme adultes, nous aurions besoin d’être catéchisés à nouveau.

 

Il y a donc beaucoup de travail à faire pour nous renouveler spirituellement. Nous avons besoin d’être revitalisés.

 

Dans ce sens nous croyons que le plan proposé est réalisable. La grande difficulté, c’est de trouver des personnes qui vont accepter de s’engager. Nous pensons que le mandat de 3 ans fait peur. Il faudrait peut-être pensé à un mandat de un an pour débuter. Au fur et à mesure que les personnes vont apprivoiser leur champ d’action, ça va faire moins peur.

 

Pour la relève, c’est inutile de penser à des personnes de moins 40-50-60 ans. Les plus jeunes ont trop à faire. Ils peuvent apporter de l’aide mais pas d’engagement trop complet. Ils ont déjà leur “top” avec le travail, les enfants et la maison…

 

C’est important de rester positif devant tout cela.

C’est important aussi de travailler à mettre en place le plus vite possible cet outil de revitalisation.

Ça paraît gros, peut-être impossible à réaliser mais rappelons-nous :

Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde…

 

Roger Potvin.

 

PERSONNES QUI SERONT PRÉSENTES LE 15 NOVEMBRE 2014 POUR RENCONTRE AVEC WENDI PARADIS ET GUY LAGACÉ

 

Marie Claire Tremblay, St-Clément

Valérie Gauvin, St-Clément

Rosaline St-Pierre, St-Clément

Lauréanne Lauzier, St-Clément

Gérard Ouellet, St-Médard

Lionel Beaulieu, Ste-Rita

Nicole Ouellet, St-Jean

Line Turcotte, Ste-Rita

Lucille Turcotte, Ste-Rita

Denise Beaulieu, Ste-Rita

Thérèse Michaud, St-Cyprien

Rosella Malenfant, St-Cyprien

Solange Parent, St-Cyprien

Aliette April, St-Clément

Francine Trahan, Ste-Rita

Jean-Marie Côté, Ste-Jean

Rosanne Lafrance, St-Cyprien

Gaétane Émond, St-Jean

Georgette D’Auteuil, St-Jean

Jean-Yves Richard, St-Cyprien

ViaTeur Collin, St-Cyprien

Lucille Gamache St-Cyprien

Pauline Ouellet, St-Cyprien

Véronique Tremblay, St-Cyprien

Clairmont Lauzier, St-Jean

Roger Potvin, St-Jean

Claude April, St-Clément

Philibert D’Auteuil, St-Jean

Enrico Bélanger, St-Cyprien

Roland Côté, St-Jean

Louiselle Gagnon, St-Cyprien

Raymonde Dubé, St-Jean

Maxime Ouellet, St-Jean

Rose-Aimée Ouellet, St-Jean

Dorina Brisson St-Jean

Céline Labrie, St-Cyprien

Fernande Labrie, St-Cyprien

Claudette Bastille, Ste-Rita

Marcel Caron, Ste-Rita

Jacqueline Beaulieu, St-Médard

Françoise Dumais, St-Clément

Sr. Madeleine Pelletier, St-Jean

Hermel Lahey, Secteur